bandeau haut

 

cascade

 

Lois de la nature et lois morales

Les lois de la véritable morale, immuable et éternelle, ne sont pas dictées par les sociétés ou les religions, mais par la nature elle-même.
Ce qui fonde la morale, c'est que la matière est dotée de sensibilité et de mémoire, et enregistre tout : ainsi nos actes, nos émotions, nos pensées sont des causes qui produisent des effets.
Et la première loi, c'est que l'on récolte ce qu'on a semé. Cette loi se retrouve quand le physicien parle de « choc en retour » ou d'« écho », le théologien de « rétribution», le juriste de « justice », le pédagogue de « punition ou récompense », le cultivateur de « récolte ».
De plus, cette même loi des causes et des conséquences s'applique dans un domaine très important : la réincarnation.

Une autre grande loi vient compléter et magnifier la précédente, c'est une loi de progression, de perfectionnement de l'être humain grâce à son propre travail. Par la prière, l'amour, la contemplation, nous mettons en action la loi de l'affinité : cette affinité est une sorte de consonance ou de correspondance magique par laquelle nous pouvons attirer du monde invisible les qualités, les talents, les vertus que nous souhaitons manifester un jour ; et ainsi nous pouvons devenir, si l'on peut dire, les créateurs de notre avenir.

La vraie morale n'est pas une invention humaine - Collection Synopsis N°1 - partie IV, I, p.218

Combien de fois on a accusé la religion d'avoir inventé des règles de morale destinées à chloroformer et asservir le peuple ! Il est vrai qu'il y a eu au cours des siècles des hommes d'Eglise qui ont commis des abus ; ils se sont servis de leur pouvoir pour imposer des règles, des pratiques qui étaient absurdes, cruelles. C'est entendu, mais ce n'est pas une raison pour nier la réalité des lois qui régissent les mondes psychique et spirituel ; car ces lois existent, et elles sont analogues à celles qui régissent le monde physique.

O.C. tome XII, chap. VII
Evidemment, les humains ont inventé des lois, mais elles n'ont rien de commun avec les lois de la nature, elles sont trop changeantes, et sur des sujets tellement minuscules ! L'habillement, par exemple : autrefois les femmes ne devaient pas montrer leurs chevilles, c'était cela la morale. Aujourd'hui sur les plages elles sont presque nues, et c'est encore moral. Qu'est-ce que cette morale qui varie sans arrêt ?

La mémoire de la nature - Coll. Izvor n°202, chap. I, II, p. 19
Il faut savoir que tout s'enregistre, tout. Si la nature a fait qu'un arbre enregistre dans sa graine les propriétés, les couleurs, les dimensions, les goûts et les parfums des fruits, pourquoi n'aurait-elle pas fait la même chose pour l'homme ? La nature a réussi à tout enregistrer, et la morale justement est basée sur l'enregistrement, sur la mémoire de la nature. Oui, la mémoire. Car la nature possède une mémoire que rien ne peut effacer. Et tant pis pour celui qui ne prend pas cette mémoire en considération (…) Personne ne peut échapper à cette loi, personne n'a jamais été assez puissant pour réussir à lui échapper, aucun empereur, aucun dictateur, personne. Dans la mémoire de la nature, tout est enregistré.
Alors, attention, tout ce que vous faites, dites, pensez, souhaitez, s'enregistre dans les profondeurs de vos cellules, et tôt ou tard vous en cueillerez les fruits dans votre vie.
Au fondement de la morale, la loi d'enregistrement - Synopsis n° 1, partie IV, II, p. 226
On peut mettre en doute l'existence de Dieu, on peut ne croire ni au Ciel ni à l'Enfer, on peut laisser de côté tous les Livres sacrés, mais il y a une chose dont on ne doit absolument pas douter, c'est que nos pensées, nos sentiments et nos actes s'enregistrent, en nous et hors de nous, et donc qu'ils laissent des traces. La connaissance de cette loi est un des fondements de la vie morale et spirituelle : du moment que tout s'enregistre, on ne peut plus se permettre de faire n'importe quoi, il faut surveiller non seulement ses actes, mais encore ses sentiments et ses pensées.
La loi de causes et de conséquences se manifeste dans l'agriculture - Izvor n° 202, I, II, p. 15
Il est impossible d'échapper à la loi de causes et de conséquences, la question est seulement de savoir quelle force on se prépare à mettre en action. La loi la plus formidable que l'Intelligence cosmique nous ait donnée se trouve là où personne ne la cherche, là où les philosophes, les théologiens et les moralistes ne savent plus regarder : dans la nature, et plus particulièrement dans l'agriculture. Oui, tous les agriculteurs savent que s'ils plantent un figuier, ils ne récolteront pas des raisins, et que sur un pommier ils ne cueilleront pas de poires. Voilà la plus grande loi morale : on récolte ce que l'on a semé. On peut donc dire que les agriculteurs furent les premiers moralistes.
La loi d'affinité permet d'attirer du cosmos les qualités souhaitées. - Synopsis n° 1, partie IV, IV, p. 243
Tous les initiés qui ont étudié les relations entre l'être humain et le cosmos ont découvert qu'il existe entre eux une correspondance absolue. Comme chaque vibration tend à trouver une autre vibration semblable pour se fusionner avec elle, toutes les créatures, par les vibrations et les longueurs d'ondes qui sont les leurs, entrent en rapport avec d'autres êtres, d'autres entités, d'autres forces dans l'univers qui possèdent les mêmes longueurs d'ondes, les mêmes vibrations. Par ses pensées, ses sentiments et ses actes, l'homme entre donc en affinité avec des régions, des entités qui possèdent les mêmes longueurs d'ondes, et il les attire. Mais comme la plupart ignorent ces vérités, ils font n'importe quoi et ensuite ils sont étonnés de se trouver dans des situations qu'ils n'ont pas voulues.
Je vous l'ai souvent dit : nous sommes comme des poissons dans l'océan cosmique. (…) Chaque poisson attire à lui les éléments qui correspondent à sa nature, afin de former son corps… Et les humains, qui sont eux aussi plongés dans l'océan de la vie, reçoivent telle et telle caractéristiques physiques et psychiques selon les éléments qu'ils ont attirés pour former leurs différents corps : physique, astral, mental, etc. L'univers est un immense réservoir que le Créateur a rempli d'éléments de toutes sortes, et c'est à l'homme de décider ce qu'il veut puiser dans ce réservoir.

 

Travailler à créer notre avenir - Synopsis n° 1, partie IV, 2, III, p. 272
Essayez de trouver chaque jour quelques minutes pour penser à créer votre avenir, en sachant que vous avez sur cet avenir le même pouvoir que Dieu lui-même. Pour le présent, vous ne pouvez que peu de choses, mais pour l'avenir vous êtes tout-puissant, car chacun, chacune de vous est un fils de Dieu, une fille de Dieu. Tous les grands maîtres, les grands initiés nous l'enseignent : l'homme est un esprit, une flamme jaillie, comme la terre elle-même, du sein de l'Eternel. Il a tout un chemin à parcourir et, même si en cours de route il se laisse engourdir, refroidir, obscurcir, il est prédestiné à retourner vers ces régions qu'il a quittées.