Activités - Lever du soleil - Fraternité Blanche Universelle
Fraternité Blanche Universelle, FBU, Omraam Mikhaël Aïvanhov, enseignement spirituel, spirituality, teaching, Universal White Brotherwood
15192
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15192,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
 

Le lever de soleil

La méditation au lever du soleil est une pratique instituée par le Maître Peter Deunov dans son école initiatique « Fraternité Blanche » (Bialo Bratstvo), fondée en Bulgarie au début du XX° siècle. Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a très souvent développé la richesse et la profondeur de cette pratique et lui a consacré un cycle de conférences pendant l’été 1967. L’image symbolique du soleil comme source est vivante et parlante pour tous les humains sous toutes les latitudes.

Le soleil doit se lever en nous
Lorsqu’on étudie le grand livre de la nature vivante, ou observe que lorsqu’arrive l’hiver et que la terre est donc moins exposée au soleil, rien ne pousse, même les rivières sont gelées, la vie marche au ralenti. Mais au printemps, quand la terre est plus longtemps exposée au soleil, à sa chaleur, à sa lumière, tout pousse, tout devient beau, riche, la vie circule partout.
La véritable spiritualité peut se comparer au travail que fait le soleil sur la terre. Quand le soleil, notre esprit, commence à rayonner, à pénétrer de son amour et de sa lumière toutes les cellules de nos organes pour les harmoniser et les faire chanter à l’unisson, il introduit un état de perfection: la lumière, le bonheur, la santé, la plénitude. La véritable spiritualité, c’est, chaque jour, notre esprit qui éclaire et purifie tout notre être afin que la vie nouvelle commence à circuler en nous.
Le monde entier sait qu’il existe un soleil et ce qu’il fait, mais très peu ont pensé qu’il faut l’introduire dans son cœur, dans son âme, dans son intelligence, dans son être tout entier, comme un symbole, une puissance de vie…
C’est en lui-même que l’homme doit apprendre à faire chaque jour se lever le soleil.
Extrait de la Collection Izvor N°201
L'être humain est à l'image du soleil
Quand on regarde le soleil, ce que l’on voit d’abord, c’est ce disque lumineux qui a toujours la même forme, la même dimension, et qui peut être observé, mesuré, filmé. C’est son corps. Mais si on veut étudier ce qui sort de lui, cette lumière qui jaillit du centre vers la périphérie, si l’on veut savoir ce qu’elle est et jusqu’où elle se répand dans l’espace, c’est impossible, cela dépasse l’imagination. L’être humain est à l’image du soleil: il a un corps physique déterminé, mais ce qui sort de lui, ses pensées, ses sentiments, ses radiations, ses émanations, qu’en connaît-on ?
Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 10
Lumière et évolution
Chaque rayon du soleil, en tombant sur un objet ou un être quel qu’il soit, lui apporte quelque chose. Même les pierres ont besoin de cette vie qu’elles reçoivent du soleil ; car les pierres, bien qu’inanimées, sont vivantes. Cette vie est plus perceptible chez les plantes, qui croissent et se multiplient grâce à la lumière solaire. Chez les animaux, les rayons se transforment non seulement en vitalité, mais aussi en sensibilité : c’est grâce à eux qu’ils commencent à sentir la souffrance ou la joie. Enfin, chez les humains, les rayons du soleil se transforment en intelligence, car c’est à partir du règne humain que la lumière trouve un accueil assez complet pour se manifester comme pensée.
La lumière est une entité vivante qui descend du soleil et qui a un contact direct avec notre esprit.
Brochure 323, n° 23
Se nourrir de lumière
Apprenez à vous nourrir de lumière, car derrière cette lumière se trouvent les plus grandes bénédictions. Vous vous sentirez alors tellement riche que vous commencerez à aimer toutes les créatures. C’est la pauvreté qui engendre la haine.
Le travail du disciple est d’éveiller sa conscience à toutes ces richesses de l’univers qui sont là à sa disposition.
Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 30
Le printemps raconté aux enfants
Lorsqu’au printemps le soleil commence à réchauffer les petites graines, il leur dit : « Alors, qu’est-ce que vous attendez ? C’est le moment maintenant de sortir de terre, croître, vous développer, donner des fleurs et des fruits. Allez, au travail ! – Mais… nous sommes petites, nous sommes faibles. – Non, non, essayez, vous allez voir, je vais vous aider. »
Et alors toutes les petites graines prennent courage. Chaque jour, avec sa chaleur, sa lumière, le soleil leur parle, et quelque temps après on voit apparaître des plantes magnifiques qui font la joie de tous.
Eh bien, pourquoi ne pas comprendre qu’il peut se passer la même chose avec nous, les humains ? Nous sommes des graines plantées dans le sol spirituel et, sous les rayons du soleil divin, nous pouvons donner des couleurs, des parfums, des saveurs si extraordinaires que même les entités célestes seront émerveillées.
O. C., tome 22 (2006), 22mars
Concentration, méditation, contemplation
La concentration est une des facultés les plus nécessaires dans la plupart des activités.
La méditation est une activité de l’intellect qui s’efforce de pénétrer les vérités spirituelles.
La contemplation est une activité du cœur ou de l’âme qui s’arrête sur une image, une qualité ou une vertu, pour se réjouir de sa lumière, de sa beauté et communier avec elle.
Et au-dessus de la méditation et de la contemplation, il y a le travail magique de l’identification : c’est une activité de la volonté, de l’esprit qui s’identifie au Créateur pour créer.
Certains jours, le disciple a plutôt tendance à travailler avec l’intellect, il cherche, il creuse, il approfondit: il médite. D’autres jours, il se sent dans l’harmonie, la paix, la béatitude et il est poussé à contempler. Enfin il éprouve parfois un désir d’agir, de créer, de déclencher des forces. Ces jours-là, c’est sa volonté qui se manifeste. Vous avez certainement expérimenté ces trois états, mais vous ne les aviez peut-être pas bien discernés, ni classés. Le moment vient où vous devez vous connaître, savoir dans quelles dispositions vous étiez aujourd’hui, sur quoi vous avez travaillé, quel était dans votre for intérieur le facteur prédominant …
O. C., tome 18
A travers le soleil, chaque jour on peut communier avec la divinité
Vous comprenez pourquoi la religion de l’avenir sera la religion solaire : parce qu’à travers le soleil, chaque jour on peut communier avec la Divinité. Un Dieu lointain et abstrait ne peut pas aider les humains à se transformer. Tandis que le soleil est là, réel, puissant, formidable. C’est le Christ qui travaille à travers le soleil. Puisque Hermès Trismégiste a dit : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », pourquoi ne pas comprendre que le soleil qui est en bas est comme Celui qui est en haut, le Seigneur ? Derrière le soleil, qui est pour nous quelque chose de visible et de tangible, il y a le Seigneur. Le monde physique, concret, visible, est à l’image du monde abstrait, invisible. Quand on sait observer ce qui est sur la terre, on peut découvrir ce qui est dans le ciel. C’est ainsi que j’ai fait. Tout ce que je vous révèle, je ne l’ai pas trouvé dans les livres des humains, mais dans le grand livre de la nature vivante qui est le reflet du monde d’en haut. Il faut savoir lire ce livre de la nature dont nous sommes nous-mêmes une partie.
Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 30
Prendre le soleil pour modèle
Le plus haut idéal, c’est de prendre le soleil pour modèle. Si vous voulez imiter un savant, un philosophe ou même un héros, un saint, un Initié, vous recevrez sans doute quelques particules de leurs vertus, mais jamais en aussi grand nombre et d’une qualité aussi pure que si votre modèle est le soleil.
L’image de la perfection, c’est le soleil, et si vous le prenez pour modèle, si comme lui vous ne pensez qu’à éclairer, chauffer et vivifier les créatures, c’est alors que vous allez vraiment vous transformer. Car même si vous n’obtenez jamais la lumière, la chaleur et la vie du soleil, le désir seulement de les acquérir vous projettera dans les régions célestes où vous ferez vraiment des merveilles. Ce désir d’éclairer, de chauffer et de vivifier les créatures vous rendra vous-même plus lumineux, plus chaleureux et plus vivant.
Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 30
L'image du sommet
Aller assister au lever du soleil, c’est gravir la pente de la montagne spirituelle pour atteindre le sommet. La quête du sommet est longue et difficile, mais c’est la seule qui en vaille la peine, car c’est au sommet que se trouve la Source de tous les biens.
En vous concentrant sur le point le plus élevé, vous êtes obligé de vous projeter toujours en avant, de franchir de nouvelles étapes. Vous ne demandez rien d’autre que d’atteindre le sommet, le soleil, Dieu, et vous recevez tout : la lumière, la beauté, la santé, le savoir, la richesse, l’amour, le bonheur…
…Le chemin s’ouvre devant vous, un pont se rétablit entre vous et les régions célestes, et un jour il vous suffira de vous concentrer quelques minutes sur ces régions pour sentir aussitôt la plénitude. Aucune pratique spirituelle ne dépasse l’habitude de se concentrer sur l’image du sommet, du soleil. Vous arrivez ainsi à déclencher certaines forces et, depuis ce sommet, des ordres sont alors donnés à votre sujet : vos prières sont exaucées.
Brochure 323, n° 24
Comment méditer
La méditation est un exercice difficile, car elle suppose une grande maîtrise de la pensée. Or, la pensée est rebelle, elle aime errer, vagabonder, et si vous essayez de l’arrêter brusquement, vous allez bloquer votre cerveau. C’est tout doucement qu’il faut mettre en marche cet appareil qu’est le cerveau, exactement comme on laisse chauffer le moteur avant de faire démarrer une voiture. Donc, quand vous voulez méditer, n’essayez pas de dominer tout de suite votre pensée : elle ripostera, se cabrera et vous jettera même à terre. Commencez par vous mettre dans un état de paix, d’harmonie, puis, doucement, amenez votre pensée dans la direction que vous voulez lui faire prendre: quelque temps après, elle sera à votre disposition et vous obéira. Il faut être très habile, très diplomate avec sa pensée. Quand vous aurez appris à la dominer, toute la journée sans que vous n’ayez plus à intervenir, elle continuera dans la direction que vous aurez voulu lui donner.
Pensée du 2 mai 2003
Comment méditer
Dès qu’elles abordent la vie spirituelle, la majorité des personnes se heurtent au problème de la méditation: elles ne savent pas se concentrer. Pourquoi ? Parce qu’elles n’ont pas appris à choisir les sujets de méditation, elles se lancent à l’aveuglette, sans méthode.
La première règle, c’est évidemment de choisir un sujet de nature spirituelle; et la deuxième, que ce sujet vous tienne à cœur. C’est l’amour que vous avez pour un être ou un objet qui vous attache à lui. Quand vous n’aimez pas, vous êtes si l’on peut dire, comme un timbre-poste dépourvu de colle: vous n’adhérez pas! L’erreur des débutants, c’est qu’ils veulent tout de suite se concentrer sur les questions philosophiques et mystiques les plus abstraites: la vérité, l’éternité, l’infini, l’Absolu, l’Être suprême. C’est une erreur. Commencez par vous concentrer, par exemple, sur une image pure, belle, que vous aimez, une image de la nature ou de l’art. Votre cerveau prendra ainsi l’habitude de se concentrer, et peu à peu vous pourrez méditer sur des sujets plus éloignés de vous. Pour avoir des résultats dans la vie spirituelle, il faut savoir se servir de la force formidable de l’amour.
Pensée du 7 avril 2004
Méditation sur le premier rayon de soleil
Habituez-vous à faire cet exercice.
 Vous êtes au lever du soleil et vous attendez le premier rayon… Vous demeurez vigilant, attentif, et quand ce premier rayon apparaît, vous essayez de le boire, de l’aspirer… Ainsi vous commencez à boire le soleil. Au lieu seulement de le regarder, de le respirer, vous l’aspirez, vous le buvez, vous le mangez, en pensant que cette lumière qui est vivante se propage dans toutes les cellules de vos organes, les renforce, les vivifie, les purifie.
Cet exercice vous aide à vous concentrer, à garder votre conscience éveillée. C’est ce besoin de continuer à boire qui vous maintient en éveil. Alors, à ce moment-là tout change : votre âme s’ouvre, une source jaillit, vous vous imprégnez de la splendeur de l’aube et quelque chose de cette pure lumière dans laquelle vous baignez pénètre peu à peu en vous.
Brochure 323, n° 19