L'unité des religions - Fraternité Blanche Universelle
Fraternité Blanche Universelle, FBU, Omraam Mikhaël Aïvanhov, enseignement spirituel, spirituality, teaching, Universal White Brotherwood
16481
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16481,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
 

L’unité des religions

Les diverses religions naissent et se développent en fonction des lieux, des époques et des mentalités. Chacune, avec des formes différentes, a pour but de nous amener à comprendre le sens de l’existence et nous donne des clés pour vivre une vie bonne et heureuse.
Néanmoins, si les formes varient d’une religion à l’autre, les vérités essentielles restent immuables. Pour cette raison, il est important de ne pas s’attacher aux formes des religions, mais aux principes et aux valeurs qu’elles enseignent. Les formes sont seulement un canal qui permet d’accéder à la connaissance de la vérité. Elles peuvent être différentes et évoluer dans le temps.
Chacun trouvera donc la forme qui lui correspond, mais le message des religions est universel*.

* Pour aller plus loin : Une philosophie de l’Universel, Izvor n° 206
Une religion vivante tient compte de l’évolution des mentalités
Leurs Livres sacrés, l’Ancien et le Nouveau Testament, restent en grande partie étrangers à la compréhension des chrétiens. Ils les respectent, les vénèrent, ils sont persuadés que la Bible est d’inspiration divine, mais tous ces textes écrits il y a si longtemps ne correspondent plus à leur mentalité. Pourquoi? Parce que les fondateurs des grandes religions, les Initiés du passé ont parlé pour une époque. Même s’il existe un certain nombre de vérités qui restent valables pour l’éternité, elles doivent être, à chaque époque, adaptées aux mentalités des humains. Les prendre à la lettre peut n’avoir comme résultat que de les rendre incompréhensibles ou même choquantes. Jésus lui-même est venu prolonger l’enseignement de Moïse. Il disait: «Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.» Pour demeurer vivante, il faut qu’une religion tienne compte de l’évolution des mentalités, car cette évolution est voulue par Dieu Lui-même.

 

 Pensée du 18 mars 2004
Filiations et influences entre religions au cours de l’histoire
Une religion n’est qu’une forme que prend l’esprit pour se manifester. Or, aucune forme ne demeure inchangée. Le christianisme, qui est né dans le Moyen Orient, a reçu dès le début certains éléments des cultures grecque et latine; ils se sont ajoutés aux éléments hérités de la religion juive, qui avait elle-même été influencée par les religions des pays voisins: Égypte, Mésopotamie, etc… Une religion ne naît jamais de rien, elle reçoit les éléments des religions antérieures, et elle-même se transforme au fur et à mesure de sa diffusion loin de son lieu d’origine. C’est ainsi que les peuples d’Afrique, d’Amérique ou d’Asie qui ont été convertis au christianisme, y ont mêlé des éléments de leur propre culture. Qu’on le veuille ou non, les religions se transforment. Même si ce sont toujours les mêmes textes sacrés, il y a une distance de plus en plus grande entre ce que les gens lisent et la manière dont ils pensent et agissent. L’évolution est la loi de la vie, c’est pourquoi il n’est pas raisonnable de s’acharner à éterniser les formes d’une religion.

 

 Pensée du 17 juin 2004
L’essence unique des diverses religions
La religion est d’abord une science fondée sur la connaissance de l’être humain tel qu’il a été créé, à l’image de Dieu. On peut donc dire que les fondements de la religion sont inscrits dans l’être humain lui-même. En créant l’homme, Dieu a imprimé son sceau en lui, et quoi qu’il fasse, l’homme ne peut pas s’en libérer, c’est une empreinte inscrite dans sa structure. De ce point de vue-là, l’homme n’est pas absolument libre, il ne peut échapper à cette empreinte, à ce schéma à partir duquel tout son être est construit. En revanche, la plus grande liberté lui a été donnée pour manifester cette prédestination divine qu’il porte en lui. Ainsi s’explique la diversité des religions qui, suivant les époques et les lieux, ont pris les formes les plus variées et les plus riches.

 

Pensée du 20 mai 2003
Une spiritualité solaire
Pour comprendre ce qu’est la véritable religion, les humains doivent se rapprocher de la lumière, de la chaleur et de la vie du soleil, c’est-à-dire rechercher la sagesse qui éclaire et résout les problèmes, l’amour désintéressé qui embellit, encourage et console, la vie subtile et spirituelle qui rend actif, dynamique et audacieux, afin de réaliser sur la terre le Royaume de Dieu et sa Justice. Et cette religion, personne ne peut la combattre: celui qui essaie de la détruire se détruit lui-même, parce qu’il se limite. Quand cette compréhension d’une religion universelle pénétrera les esprits, c’est toute l’organisation de la vie qui deviendra universelle: il n’y aura plus de séparations entre les humains, plus de frontières, plus de guerres. En connaissant le soleil dans ses manifestations sublimes de lumière, de chaleur et de vie, les humains s’approcheront de plus en plus de la Divinité, et ils feront de la terre un jardin de paradis où tous vivront en frères. Il faut que tous acceptent la religion et la fraternité universelles que nous enseigne le soleil.

 

 Pensée du 4 mai 2004

Retrouvez les autres rubriques sur l’Enseignement.