La paix - Fraternité Blanche Universelle
Fraternité Blanche Universelle, FBU, Omraam Mikhaël Aïvanhov, enseignement spirituel, spirituality, teaching, Universal White Brotherwood
16145
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16145,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive
 

La paix

  Pour que la paix règne entre les familles, les pays, les religions, les classes sociales, les partis politiques, il est indispensable que chaque personne veille à l’installer d’abord en soi-même.

La paix est d'abord un état de conscience
Qu’est-ce que la paix ? Pour la plupart des gens ce mot évoque la possibilité de vivre tranquillement à l’abri de toute agression. Mais en réalité, la paix est bien autre chose ; c’est le travail le plus intense qui puisse être réalisé dans le monde par des êtres qui ont appris qu’elle est d’abord un état intérieur. Cet état est le résultat d’une victoire remportée de haute lutte sur tous les tiraillements psychiques qui nous disloquent.
Pour parvenir à installer la paix en nous, nous devons rétablir chaque jour le lien entre notre conscience et les centres spirituels qui sont dans notre cerveau et notre plexus solaire. Quand nous y sommes arrivés, ni les tourments, ni les angoisses n’ont vraiment de prise sur nous. Mais nous devons nous accrocher solidement à un point fixe en nous, sinon rien ni personne ne peut de l’extérieur nous apporter la paix.

 

Pensées Quotidiennes 2008, 23 août
La paix, triomphe de la nature divine chez l'homme
La paix ne se trouve pas dans le plan physique, la paix est le résultat d’un accord, d’un équilibre, d’une harmonie entre tous les éléments qui constituent l’être humain. Et s’il est si difficile d’obtenir la paix, c’est que justement ces éléments sont rarement en harmonie. Quand l’homme a des pensées intelligentes, voilà que son cœur le pousse à faire des folies. Ou bien lorsqu’il est animé des meilleurs désirs, c’est sa volonté qui est faible. Dans cette désharmonie, comment voulez-vous qu’il y ait la paix ? La paix, c’est la dernière chose que l’homme peut acquérir. Mais quand après des tergiversations, des luttes, après des chutes et des victoires, il arrivera enfin à faire triompher sa nature divine de toutes les révoltes et de tous les vacarmes de sa nature inférieure, à ce moment-là seulement, il pourra dire: “J’ai trouvé la paix !”.

 

Œuvres Complètes, Tome VII, chap. 6
La pureté, condition de la paix
Sans la pureté vous ne pouvez être ni bien portants, ni heureux, mais surtout vous ne pouvez pas obtenir la paix. Si les Initiés travaillent seulement sur la pureté, c’est qu’ils ont compris qu’à la moindre impureté dans leur corps physique, dans leurs sentiments ou dans leurs pensées, déjà la paix est partie. La pureté est donc la condition de la paix.
La paix n’est rien d’autre que le résultat d’une harmonie entre tous les éléments qui constituent l’être humain : l’esprit, l’âme, l’intellect, le cœur, la volonté et même le corps physique.
Qu’on ait de temps en temps quelques minutes de tranquillité, cela ne veut rien dire, ce n’est pas encore la paix. Et la paix, ce n’est pas non plus de vivre quelque part tout seul pour ne pas être embêté par les gens. Pas du tout ! Car même si vous allez dans les coins de montagne les plus isolés, vous ne serez pas en paix parce que vous aurez emporté là-bas… votre « transistor » ! Vous direz que vous ne prenez pas votre transistor à la montagne… Si, vous emportez avec vous les mêmes pensées et les mêmes sentiments qui vous tourmentent, les mêmes rancunes, les mêmes soucis et inquiétudes. Alors, comment voulez-vous trouver la paix ?

 

 Œuvres Complètes : Les mystères de Iésod, t. VII, chap. I : « La paix et la pureté »
Une paix stable et durable
Quand l’homme arrivera à être assez vigilant pour garder intact son royaume, ce royaume qu’il représente lui-même, alors seulement il obtiendra une paix stable et durable. Et que sera cette paix ? Une félicité indescriptible, une symphonie ininterrompue, un état de conscience sublime où toutes les cellules baignent dans un océan de lumière, nagent dans les eaux vives et se nourrissent de l’ambroisie… Il vit alors dans une telle harmonie que tout le Ciel se reflète en lui : il commence à voir toutes les splendeurs qu’il n’avait pas vues auparavant parce qu’il était trop troublé, trop agité et que son regard intérieur, et même extérieur, ne pouvait pas se fixer sur les choses pour les voir. Seule la paix permet de voir et de comprendre la présence des réalités subtiles, c’est pourquoi les Initiés, qui sont arrivés à goûter la véritable paix, découvrent les merveilles de l’univers.

 

Izvor n° 208, chap. I « Pour une meilleure compréhension de la paix »

Retrouvez les autres rubriques sur l’Enseignement.